La langue n’est pas qu’un lieu de fautes

Communication du Laboratoire intercollégial de recherche en enseignement de la littérature (LIREL), présentée à l’AQPF en novembre 2013

Marcel Goulet, François Godin et Marie-Pierre Turcot, Collège Édouard-Montpetit, Karine Cellard, Cégep de l’Outaouais, Nathalie Lussier, Cégep de Lanaudière à Joliette, Geneviève Tringali, Cégep Marie-Victorin et Sarah Cameron-Pesant, Université de Montréal

Résumé

L’atelier présenté se voulait une occasion de réfléchir sur le rapport à la langue entretenu par l’école et par la société, au Québec, et plus précisément sur l’ensiegnement et la pratique de la langue dans les cours de français et de littérature dans les cégeps. Les communicateurs présentent, dans cette optique, trois expérimentations de pratiques de la langue, réalisées en classe, qui diffèrent du modèle de l’analyse littéraire et de la dissertation, afin d’explorer d’autres manières d’enseigner la langue et d’en valoriser la richesse, sans n’en faire qu’un lieu de fautes.

Diaporama à télécharger

Publicités