Les membres du LIREL

Marcel Goulet
chercheur principal (2011-2017), Université de Montréal, CRILCQ – UdeM

Marcel Goulet est détenteur d’une maîtrise en philosophie et d’un doctorat en littérature de l’Université de Montréal. Il est, depuis 2000, chargé du séminaire Former des lecteurs au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, séminaire qu’il a donné 26 fois jusqu’ici. Professeur à la retraite de l’enseignement collégial, il a enseigné la philosophie au Collège de Shawinigan de 1977 à 1993, puis la littérature au Cégep Édouard-Montpetit de 1993 à 2014. Chercheur attaché au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises, il dirige depuis six ans les travaux du Laboratoire intercollégial de recherche en enseignement de la littérature, une équipe de chercheurs intéressés par les figures du lecteur et leur exploitation didactique. Il est l’auteur de nombreux articles et communications sur Montaigne, sur la lecture littéraire et sur l’enseignement de la littérature.

Marie-Pierre Turcot
chercheuse principale (2017-2023), cégep Édouard-Montpetit, CRILCQ – UdeM

Marie-Pierre Turcot a complété une maîtrise en littérature à l’Université McGill, exposant la part du récit dans la définition de soi. Elle conçoit la lecture et l’écriture comme des activités qui permettent d’enrichir, d’affiner, d’exprimer sa subjectivité : cette conception fonde son approche de l’enseignement de la littérature. En 2011, elle se joint à l’équipe du LIREL, dont les premiers travaux ont visé à renouveler l’enseignement de la littérature en valorisant le sujet lecteur. Elle a travaillé depuis à définir et à explorer dans ses cours le potentiel didactique des figures du lecteur irrespectueux, du lecteur flâneur et du lecteur enquêteur. Elle a collaboré également à une réflexion sur les enjeux rhétoriques, épistémologiques et esthétiques des consignes de rédaction. Elle s’intéresse actuellement à l’identité de lecteur et à la culture littéraire. En 2016, elle a intégré le CRILCQ et a obtenu, en 2017, une subvention de six ans du FRQSC afin de co-diriger les travaux du LIREL. Elle enseigne au cégep Édouard-Montpetit depuis 2003.

Karine Cellard
chercheuse, cégep de l’Outaouais

Karine Cellard enseigne la littérature au Cégep de l’Outaouais et collabore au LIREL depuis sa fondation. Membre du collectif La vie littéraire au Québec, elle a codirigé plusieurs ouvrages sur la critique littéraire et l’histoire intellectuelle (La langue au quotidien. Les intellectuels et le français dans la presse québécoise (2010); Transmission et héritages de la littérature québécoise (2011); Espaces critiques : écrire sur les arts et la culture au Québec (1920-1960), à paraître). Son livre sur les manuels d’histoire de la littérature québécoise, Leçons de littérature (PUM, 2011), a été récipiendaire du Prix Gabrielle-Roy et finaliste du Prix du Canada et du Prix du Gouverneur général.

Sophie Dubois
chercheuse et professionnelle de recherche, collège Lionel-Groulx

Sophie Dubois enseigne au Collège Lionel-Groulx. Elle est l’auteure de Refus global. Histoire d’une réception partielle (PUM, 2017), issu de sa thèse de doctorat. De 2014 à 2016, elle a effectué un stage postdoctoral à Saarbrücken au cours duquel elle s’est intéressée à la question des manuels de littérature étrangère comme médiateurs culturels. Au sein du LIREL qu’elle a joint en 2017, elle s’interroge sur l’apport potentiel de la didactique interculturelle à l’enseignement de la littérature française au Québec, lorsqu’on considère celle-ci comme une littérature étrangère. Sophie Dubois est également une membre active de la Société d’études beaulieusiennes et directrice des Cahiers Victor-Lévy Beaulieu.

Élise Boisvert-Dufresne
chercheuse, cégep de Sainte-Foy

Élise Boisvert-Dufresne est détentrice d’une maîtrise en études littéraires de l’Université Laval. Son mémoire, intitulé « La lecture à l’œuvre », portait sur le rôle de la lecture littéraire dans l’établissement de la littérarité des œuvres non fictionnelles en prose. Elle enseigne la littérature au cégep depuis 2013, un peu partout dans la province. Elle a récemment publié, dans Voix et images, un article intitulé « Qui a peur d’être désuet et quétaine? », sur la réception des essais d’André Belleau. En 2017, elle a intégré le LIREL avec enthousiasme. Lors de la journée d’étude « L’enseignement de la littérature au cégep. Et si on l’imaginait autrement ? », organisée par le LIREL en janvier 2018, elle a présenté une communication intitulée « Imaginer la classe comme communauté interprétative : quel intérêt  ? ou Et si Bérenger, héros de Rhinocéros, n’était qu’un pauvre xénophobe ? ».

Carl Diotte
collège de Maisonneuve

Carl Diotte est détenteur d’une maîtrise en littérature de l’Université de Montréal. Il enseigne au Collège de Maisonneuve depuis 2012 et est devenu un membre actif du LIREL notamment à la suite de sa participation au séminaire de Marcel Goulet, « Former des lecteurs », qui lui a révélé l’importance d’une approche de la lecture littéraire intégrant la dimension subjective du lecteur ou de la lectrice.

 

Camille Carrier Belleau
professionnelle de recherche, Université de Montréal

Après avoir terminé ses études en philosophie et en littérature à l’Université de Montréal et à l’université McGill, Camille Carrier Belleau a enseigné le français et la culture québécoise à Trent College, à Nottingham, en Angleterre. Elle a également été auxiliaire d’enseignement pendant trois ans à l’université d’été en études québécoises et montréalaises offert par le Programme d’étude sur le Québec (PÉQ) de l’université McGill. Depuis  2013, elle est auxiliaire de recherche en littéraire jeunesse et collabore au projet Sentiers littéraires pour enfants, de la Faculté des sciences de l’Éducation de l’Université Laval et publie fréquemment dans la revue Pollen, une revue de littérature jeunesse. Elle s’est jointe à l’équipe du LIREL à l’automne 2018 après avoir suivi le séminaire Former des lecteurs, dans le cadre de sa formation au microprogramme de 2e cycle en enseignement postsecondaire à l’Université de Montréal. Depuis, elle travaille conjointement avec Karine Cellard sur l’enquête L’enseignement de l’analyse littéraire en Français 101 : enquête sur les pratiques déclarées des professeur.e.s de littérature au cégep (2018-2019).

Anne-Hélène Dupont, collège Ahuntsic

Hélène Lépinay-Thomas, cégep Édouard-Montpetit

Catherine Parent-Beauregard, collège de Maisonneuve

Janie Tremblay, collège de Maisonneuve

 

Ont aussi contribué aux travaux du groupe :

Geneviève Tringali, cégep Marie-Victorin
Alice Daigle-Roy, Collège Jésus-Marie
Sarah Cameron-Pesant
François Godin, cégep Édouard-Montpetit
Nathalie Lussier, cégep de Lanaudière à Joliette

Publicités