Le lecteur flâneur

Le lecteur flâneur pratique la lecture littéraire sur un mode primesautier. Il ouvre un livre au hasard, y lit une phrase ou un paragraphe entier, tourne encore les pages pour savourer un autre passage. Il s’attache au style et aux images davantage qu’au récit et préfère donc parfois la poésie, l’essai, les carnets. Cette lecture sans ordre, il la pratique au sein d’un livre comme d’un livre à l’autre, porté par le hasard, par la curiosité, par le goût. Il explore l’œuvre d’un auteur préféré ou un plus vaste corpus à travers lesquels il circule librement avec de plus en plus d’aise, de plaisir, de familiarité. Il crée au fil du temps sa bibliothèque personnelle, s’imprègne des œuvres jusqu’à s’approprier leurs idées et leur style. Il peut garder la trace de ses découvertes en tenant un carnet, en répertoriant ses lectures dans une bibliographie; il témoignera de la familiarité qu’il développe avec une œuvre en mémorisant certains passages.

Exemple d’exploitation didactique de cette figure (Parcours en poésie sur le mode de la flânerie)

Publicités