Le lecteur hystérique

Le lecteur hystérique pratique la lecture littéraire sur le mode de la subversion. Il pose sur les textes le regard d’un être marginalisé ou aliéné. Sa lecture imaginative, identificatrice (Bal, 1991), parfois féministe, lui permet de révéler des significations des textes jusque-là ignorées, par exemple leur valeur émancipatrice. Il échappe ainsi à la contrainte de l’autorité (Adler et Bollman, 2006). Il s’approprie l’univers des textes, dont il brouille les codes, pour mieux nourrir sa propre vision du monde, ce dont il rend compte dans le journal intime, par exemple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s